• Accueil
  • Blog
  • Organiser la lutte contre la fraude en entreprise
Favori 

Organiser la lutte contre la fraude en entreprise

La fraude est un risque majeur pour les entreprises, quel que soit leur secteur d'activité, leur taille et leur environnement. Ce sujet, considéré comme sensible, devrait faire l'objet d'une vigilance constante de la part des managers, notamment de la part des directeurs financiers et juridiques. Zoom sur les étapes incontournables pour lutter efficacement contre la fraude.

Si la fraude aux faux virements, également appelée fraude au Président, fait énormément couler d'encre et parler médias et victimes, il est une évidence malheureuse que d'affirmer que la fraude subie par les entreprises est loin d'être une nouveauté et que seules les entreprises qui gèrent ce risque sont prémunies.

Souvent taboue, parfois ignorée, voire dissimulée, la fraude en entreprise, qu'elle soit d'origine interne ou externe, cause bien des dégâts. Les impacts sont bien évidemment financiers, mais pas uniquement. Les impacts en termes d'image, subis par l'entreprise lorsque ses faiblesses, sa naïveté ou son manque de vigilance sont mis à jour, sont également bien réels.

Comment définir la notion de fraude ?

La fraude est souvent considérée comme un « gros mot », les entreprises estimant disposer de tous les pare-feu, dispositifs de contrôle interne et de sécurité possibles. Si le sujet peut-être perçu comme anxiogène, ce n'est pas parce qu'on le craint qu'on s'en débarrasse... simplement en l'ignorant.

Une définition de la fraude communément admise tient dans les termes suivants :

« La fraude est une action ou une omission intentionnelle visant à tromper les autres, et qui occasionne une perte pour la victime et/ou un gain pour son auteur. »

Autant dire que cette définition recouvre bien des actes malveillants auxquels toute entreprise doit faire face quotidiennement.

Lutter contre la fraude en 8 étapes

L'expérience démontre qu'il faut passer par 8 étapes clés afin de lutter contre la fraude de manière pertinente et efficace :
  • Prendre conscience du risque : c'est un risque d'entreprise au même titre que le risque d'impayés, celui de réputation, de crue de la seine ou d'incendie dans une salle machine... Cette prise de conscience permet de s'inscrire dans une démarche plus préventive que réactive.
  • Accepter sa réalité : quelle que soit la taille de votre structure, que vous soyez entreprise, association ou organisme public, quel que soit votre domaine d'activité et votre environnement commercial et réglementaire, vous êtes concernés.
  • Agir tant en prévention qu'en réaction : les deux démarches doivent être menées indissociablement afin d'être efficaces et pertinentes. Cela passe par la mise en œuvre de dispositifs de prévention, notamment à travers une cartographie des risques, un audit de fraude et la mise en place de procédures de détection et de réaction adaptées. Une réaction opérationnelle, technique, juridique voire judiciaire est également une stratégie complémentaire et non superflue à adopter et à intégrer dans son dispositif de contrôle interne.
  • Organiser la lutte contre la fraude, tant externe qu'interne : la fraude externe et la fraude interne sont souvent liées. Elles doivent être pris en compte et gérés conjointement pour une meilleure efficience de la stratégie de lutte contre la fraude. Il s'agit de ne pas mener des actions isolées entre les directions financière, juridique, de la sécurité et de l'informatique.
  • Positionner la fraude comme un risque opérationnel majeur : ce risque doit être porté par le management et idéalement par une entité dédiée, connue et reconnue de tous.
  • Communiquer et former pour sensibiliser : la sensibilisation des collaborateurs est essentielle à la mise en œuvre d'une culture de prévention partagée, sans laquelle procédures, chartes, dispositif de contrôle interne restent si ce n'est inopérants en tout cas peu efficients. Ces formations permettent de rendre les collaborateurs plus vigilants et proactifs.
  • Dissuader : les formations participent aussi à la dissuasion de bon nombre de ceux qui pourraient se laisser tenter par une aventure frauduleuse…
  • Rassurer sur la bonne gestion du risque de fraude : les fournisseurs, les partenaires financiers mais aussi les clients des e-commerçants apprécient d'être rassurés sur votre engagement à prévenir ce type de risque.

De l'intérêt d'une stratégie anti-fraude

Touchant à la fois au périmètre financier, aux processus, aux ressources humaines, à la sécurité physique et informatique...la lutte contre la fraude doit être l'affaire de tous dans l'entreprise, afin d'être efficace et permettre une maîtrise de ce risque.

Pour cela, la sensibilisation des équipes constitue l'un des moyens les plus efficaces afin que chacun intègre cette problématique dans la culture d'entreprise.

Quel qu'en soit le mode opératoire, la fraude peut toujours être rapprochée d'une qualification pénale telle l'escroquerie, l'abus de confiance, l'accès frauduleux à un système automatisé de données, la corruption... Ce phénomène n'est ni marginal ni anodin et devrait faire l'objet d'une véritable stratégie d'entreprise tant dans les grands groupes que dans les PME et les entreprises de taille intermédiaires.

Conseil & stratégie par un expert

Toutes les informations utiles pour un accompagnement stratégique

Crédit photo : © kasto - Fotolia.com

Fraude aux notes de frais : un abus fréquent en en...
 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
lundi 21 mai 2018

Image Captcha

Des cookies assurent le bon fonctionnement du site de Counter Fraud Consulting, en naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.